La France Insoumise

Le Blog de Pierre-Yves Cadalen
- de la France Insoumise -

Impressions et replay de mon passage sur France 3 Bretagne.

Impressions et replay de mon passage sur France 3 Bretagne. | Pierre-Yves Cadalen - France Insoumise

Le 25-10-2017 à 23:39

J’ai enregistré l’émission diffusée ce dimanche sur France 3 vendredi dernier. Je l’intègre en totalité à ce petit billet où je vous livre les quelques impressions qu’elle m’a laissé.

Tout d’abord, merci à celles et ceux qui m’ont fait part de leurs retours. Je pense que l’interview s’est globalement bien passée et que le débat avec la responsable LREM a permis que se confrontent deux visions clairement opposées de l’Union européenne. Je souligne, car ce n’est pas le cas partout, que j’ai trouvé le journaliste respectueux. 


La contrainte du format

Comme souvent, le temps imparti est frustrant. Dans un tel format, le développement long et argumenté de notre programme n’est pas des plus faciles. Quant au débat, il est clair que dix minutes laissent un goût de trop peu une fois la discussion terminée. Cependant, je pense qu’elles auront été suffisantes pour montrer à quel point LREM se situe dans un rapport fantasmagorique et imaginaire à l’Europe. Il suffirait à Macron de déclarer qu’elle protège pour que ce soit le cas. Et mon opposante d’énumérer : le changement climatique, la compétition économique, les flux migratoires. Je n’ai pu utiliser mon temps pour dire le dégoût qu’inspiraient ces incantations. La compétition économique conçue par LREM et les autres – compétitivité à l’exportation et inscription totale dans la mécanique du libre-échange – est en opposition totale avec l’atténuation du changement climatique. L’augmentation continue des échanges et la production délocalisée en masse ne cessent d’augmenter les émissions de GES liées au transport international.  Du reste, penser que l’UE serait capable de penser comment accueillir les immigrés, c’est oublier un peu vite qu’elle est loin d’être sans responsabilité dans le fait que la Méditerranée se transforme chaque jour un peu plus en cimetière.


Le jeu et les enjeux

L’articulation entre différents problèmes est nécessaire, et il est des plus rudes de parvenir à la rendre perceptible en une demi-heure – d’autant qu’il est toujours malheureux de constater que le jeu politique – polémiques du moment, ambitions…  – prend parfois trop de place, là où les enjeux politiques sont ce qui nous importe vraiment.


Les coulisses

Bref, je pense qu’il est important d’occuper ces espaces tout en développant les nôtres, ce qui est toujours plus en bonne voie. A la sortie de mon enregistrement, j’ai croisé Marylise Lebranchu et Pierre Méhaignerie, du PS et de l’UDI. Un peu taquin, j’ai fait remarquer à la première que j’espérais que le débat qui allait être enregistré à la suite serait pour elle l’occasion de reconnaître que la France insoumise était l’avenir du socialisme. Sans doute un peu vexée, elle m’a dit qu’il fallait faire de la « politique à pied », sur le terrain. Je crois que je ne cesse de faire cela, tous les jours et d’une façon particulièrement intense pendant la campagne l’an dernier. Quant au travail, force est de reconnaître qu’il prend du temps. Mais le mouvement de la France insoumise, ce sont les gens, le peuple trop peu souvent représenté. Pour nous, « aller sur le terrain » n’est pas un objectif. Nous y sommes et en sommes déjà.

Ces coulisses laissent toujours une impression mêlée, tant je ne souhaite ni être dans l’irrespect ni laisser une impression de connivence qui, de toute évidence, n’existe pas. 

J’aime beaucoup en revanche y rencontrer les techniciens et maquilleurs, toujours sympathiques. Un élan supplémentaire avant d’y aller.


Le replay